Articles taggués ‘Réhabilitation’

  • Les maux d’Ambroise Bukowski, Susin Nielsen

    Date: 2013.09.16 | Catégories: La bibliothécaire aime, Pour aller plus loin, Roman, Roman enfant | Commentaires: 0

    Ça fait longtemps… je pourrais dire que ma vie familiale m’a pris tout mon temps (c’est vrai que j’ai passé un merveilleux été dans les parcs avec mes p’tits loups), mais ce n’est pas vrai. Je pourrais dire que c’est mon retour au travail depuis deux semaines qui me jette à plat – ça, c’est vrai, mais comme j’adore ça, je ne vais pas m’en plaindre.

    En fait, la raison de mon silence radio, je l’ai déjà évoqué ici quelquefois. J’étais en peine d’amour littéraire. Je flirtais à gauche, à droite, rien ne me donnait le goût de m’investir jusqu’au bout et vous n’avez pas idée du nombre de livre que j’ai commencé cet été… Jusqu’à Ambroise. Ambroise Bukowski. J’en avais entendu parler par ici et par . Je suis tombée sous le charme. Tellement que je me demande bien si je ne vais pas faire un cinquième enfant, juste pour pouvoir l’appeler Ambroise – j’ai déjà un Arthur et un Aubert, ça « fit » il me semble ;0)

    Les maux d’Ambroise Bukowski, Susin Nielsen

    Alors, comment vous l’avez sans doute lu partout, ça parle d’un jeune préado qui vie seul avec sa mère. Ils déménagent souvent, car elle est chargée de cours à l’université et assez impulsive. Elle le surprotège parce qu’il est allergique aux arachides, mais surtout parce que son mari est mort subitement d’un anévrisme alors qu’elle était enceinte. Ambroise comprend, on deviendrait paranoïaque à moins que ça. Le problème, c’est qu’Ambroise est assez marginal. Il est plutôt du genre à avoir des ennemis que des amis. Et les derniers en liste sont assez bien classés sur l’échelle de la moronitude.

    Bref, Ambroise se retrouve à faire l’école à la maison et n’a plus aucun contact social. Sauf avec les voisins du dessus, dont le fils vient tout juste de sortir de prison. Sa mère veut déguerpir, une chance qu’ils ne le feront pas. La brute ne se laisse pas attendrir si facilement, et il est loin d’être blanc comme neige, mais les deux amochés vont se trouver un terrain d’entente – le scrabble!- et développer une réelle complicité.

    Les personnages sont vraiment attachants. Plus vrais que nature et pleins de défauts, comme je les aime. J’ai fermé le livre avec une terrible envie de manger un baklava (les voisins du dessus sont grecs) et de boire un coup avec eux. Oui oui, les adultes prennent parfois un verre de trop dans cette histoire sans que ce soit des êtres amoraux pour autant. Ça fait du bien!

    Pour les adeptes de la forme, c’est très bien écrit. L’auteur se sert du scrabble du début à la fin et l’on comprend vraiment comment fonctionne l’esprit atypique d’Ambroise. Est-ce que vous avez compris que je vous le recommande chaudement? Vraiment, un gros coup de coeur.

    Allez, bonne lecture!

    ****************************************************************************************************************************

    C’est drôle, je me relis et me dis que je suis vraiment revenue – avec bonheur! – dans mon rôle de bibliothécaire jeunesse. Je vous parle comme si vous étiez le préado à qui je conseillerais ce livre.

    *****************************************************************************************************************************

    Deuxième aparté, c’était ma première expérience de lecture avec une liseuse et j’ai vraiment adoré. Je souhaite maintenant que l’offre de livres jeunesses numériques augmente, car pour l’instant…..

Archives

Articles récents

Catégories

Mots-clés

Blogoliste

Sites sur la littérature jeunesse