Articles taggués ‘monstre’

  • L’île des Effrayants: 1. Afro le féroce frisé, Marthe Pelletier

    Date: 2011.05.16 | Catégories: Humour, La bibliothécaire aime, Roman enfant | Commentaires: 0

    Je vous le dis tout de go, j’ai vraiment beaucoup aimé ce livre. Un des premiers billets que j’ai publié sur ce blogue concernait ma découverte d’une passion pour la science-fiction, ou plus exactement pour les romans d’anticipation pour adolescents. J’ai beaucoup d’admiration pour les auteurs qui inventent des univers complexes qui se tiennent. Et bien je dirais que ce premier roman, écrit pour les jeunes du deuxième cycle primaire (plus ou moins 8-11 ans), m’a plus tout autant.

     

    L’île des Effrayants: 1. Afro le féroce frisé, Marthe Pelletier

    Nous sommes dans un monde futur où les monstres ont été domptés et mis en cage au zoo. Lorsque l’un d’entre eux meurt, le dompteur en chef organise un Grand duel astucieux entre un humain et le monstre qu’il a dessiné. Si le monstre gagne, il retourne sur l’île qui l’a vu naître, la seule où des monstres en liberté sont autorisés à vivre, et il devient un Effrayant. S’il perd, direction le zoo où il devient un Ridicule alors que l’humain vainqueur verra son rêve se réaliser.

     

    Sur l’île des Effrayants, c’est Zia la reine qui voit au bon fonctionnement de ce petit monde monstrueux ainsi qu’à la naissance des Mims (c’est ce que sont les monstres avant de passer dans le Crâne crépitant qui leur donnera leur forme de monstrueuse). Il y a longtemps, elle régnait sur les monstres du monde des humains, mais depuis que les dompteurs ont gagné, elle s’ennuie sur l’île et rêve de dominer de nouveau la planète entière.

    Nous suivons ici Afro, de sa naissance en tant que Mim à son grand duel avec Jessie. Elle devrait avoir peur de lui puisque c’est elle qui l’a dessiné avec pour consigne de créer le monstre le plus effrayant possible… mais si elle gagne, son frère qu’elle adore pourra enfin recevoir des cours d’équitation comme il en rêve. La lutte entre la courageuse fillette et le monstre vantard (c’est son grand défaut et son point faible) sera féroce.

     

    J’ai très hâte de lire la suite, Acra, la cracheuse coquette. Longue vie aux Effrayants! Il y a longtemps que je ne m’étais pas enthousiasmée à ce point pour une série de premiers romans.

  • Spécial Journée internationale du livre pour enfants: des livres sur les livres

    Date: 2011.04.01 | Catégories: À animer, Album, Développer son imaginaire, La bibliothécaire aime, Nouveautés littéraires | Commentaires: 1

    J’adore ma profession. Être bibliothécaire est un des merveilleux imprévus de ma vie (j’ai fait des études en histoire de l’art et ai travaillé en art actuel auparavant). Mais être bibliothécaire jeunesse, c’est carrément la cerise sur le gâteau!

    Journée internationale du livre pour enfants

    Le 2 avril, c’est la Journée internationale du livre pour enfants. La date a été choisie en l’honneur de l’anniversaire de naissance d’Hans Christian Andersen. À cet effet, j’ai décidé de vous présenter une sélection de mes albums pour enfants préférés qui parlent de l’amour des livres et des histoires.

    Le gros monstre qui aimait trop lire, Lili Chartrand

    C’est un classique pour moi, un des premiers livres que j’ai découvert et animé. En fait, je lis ce livre à tous les groupes de CPE-maternelle que je reçois chaque mois d’avril en bibliothèque en l’honneur de la Journée internationale du livre pour enfants (en même temps qu’un livre sur Pâques, on ne s’en sort pas). Ça me permet de les sensibiliser à l’importance des livres pour enfants, aux trésors qu’on y décèle, à la chance qu’ils ont de pouvoir les lire.

    Le gros monstre vit dans la forêt où il a pour mission de faire peur aux humains qui s’approchent. Un jour, il doit crier deux fois pour effrayer une petite fille qui était plongée dans la lecture d’un livre. Cela ne lui était jamais arrivé: avoir à crier deux fois! Curieux, il ramasse ce drôle d’objet qui absorbait tant la jeune fille et le ramène chez lui. Il ne peut détourner les yeux des magnifiques images qu’il y a sur l’objet. Une vieille dragonne passant par là lui apprendra qu’il s’agit d’un livre et que ça raconte une histoire. Elle offre au gros monstre de lui apprendre à lire pour qu’il décode ce que raconte son livre. Celui-ci plonge dans l’aventure. Passionné par la lecture, il en oublie de faire peur aux humains, ce qui contrarie le chef des monstres qui le bannit du clan. C’était sans compter la curiosité des autres monstres qui voulaient, eux aussi, connaître les histoires. Depuis ce temps, les monstres rêvent aux histoires de princesses et ne font plus peur aux humains. Leçon: si on lisait plus de livre, on attaquerait moins notre voisin?

    On l’aime pour l’histoire et pour les magnifiques illustrations de Rogé, qui lui ont valu le prix du Gouverneur général en 2006.

    Tibert et Romuald, Anne Jonas

    Ici aussi, les illustrations sont d’une qualité indéniables. Les plans et points de vus  appellent une mise en scène quasiment cinématographique et donnent le ton au récit. L’échelle des personnages dans les images, la page couverture le démontre bien, suggère savamment le rapport de force des deux protagonistes.

    Romuald, une souris de la bibliothèque, part en expédition visiter ses cousins du grenier. Malheureusement, il rencontre en chemin Tibert, le chat de la maison. Il lui raconte alors une histoire qui le captive à un point tel qu’il en oublie de le manger. Et à la fin de l’histoire, il en redemande. Depuis ce jour, chat et souris s’entendent comme larrons en foire, à condition que Tibert ait son histoire. Variation sur le thème des mille et une nuits, cette belle histoire de chat et de souris amateurs d’histoires est à découvrir, si ce n’est déjà fait.

    Loup-Gris, Jean-Marie Robillard

    Ce livre, peut-être un peu moins connu que les deux précédents, gagne à être découvert. Loup Gris raconte l’aventure d’un loup qui s’ennuie sur la couverture de son livre rangé sur le rayon de la bibliothèque. Il n’a rien pour s’amuser, contrairement aux autres loups dont il visite les livres (celui du Petit chaperon rouge, des Trois petits cochons, etc). Sa forêt noire l’ennuie. Un petit oiseau prisonnier de sa cage lui propose un marché: s’il le libère il lui montrera comment garnir son paysage. C’est ainsi que le petit oiseau grappille dans les livres de bibliothèque des semences pour égayer sa forêt et laisser place à sa véritable histoire, qui implique un loup et… une chèvre. Ici aussi, les illustrations sont magnifiques et très significatives. Le gentil loup en quête d’une histoire a le bout du nez étonnamment rouge pour un être innocent, c’est que sous son air égaré, sa véritable nature se cache.

    Il est intéressant de jouer avec les enfants à reconnaître les contes auxquels sont associés les différents loups que visite Loup Gris et de poursuivre en allant les lire avec eux.

    L’ours qui aimait les histoires, Dennis Haseley

    Ce doux récit tout en roux-rouge présente un ours qui, intrigué après avoir découvert une lettre, s’aventure près du chalet d’une vacancière. Celle-ci lui lit des livres tout l’été et l’ours se laisse amadouer. Lorsqu’elle quitte sa résidence estivale, elle lui laisse des livres qu’il emporte aussitôt avec lui dans sa tanière pour les longues journées d’hiver. Ce qui frappe dans cet album, ce sont les magnifiques illustrations au pastel dont les teintes évoquent le plaisir enveloppant, douillet de la lecture. Comme une chaude journée d’été à laquelle personne ne peut résister.

     

    C’est un livre, Lane Smith

    Finalement, il y a ce livre qui fait fureur en ce moment mais sur lequel je n’ai pas encore mis la main. La bande-annonce ne laisse présager que du bonheur pour les amateurs de livres!




    C’est un livre – Lane Smith by GallimardJeunesse

    Bonne journée internationale du livre pour enfants à tous!

Archives

Articles récents

Catégories

Mots-clés

Blogoliste

Sites sur la littérature jeunesse