Articles taggués ‘Fantastique’

  • L’atlas d’émeraude, John Stephens

    Date: 2013.05.08 | Catégories: Adolescent, La bibliothécaire aime, Roman | Commentaires: 0

    Si vous suivez ce blogue depuis quelque temps déjà, vous vous rappelez peut-être dans quel état de dépression littéraire je me suis retrouvée suite à la lecture du tome 2 de Vango. Je m’en étais sortie grâce à l’achat compulsif de tout-cartons. C’est qu’il y a des personnages qui nous collent à la peau. Dont on s’inquiète comme si c’était nos enfants tant qu’on ne connaît pas le dénouement de leurs histoires. C’est exactement ce qui m’est arrivé avec ce titre que m’avait recommandé Alice.

    L’atlas d’émeraude, John StephensL-atlas-d-Emeraude

    C’est l’histoire de trois orphelins (bon, je sais, depuis Harry Potter – et même avant – les orphelins ont la cote, mais je vous jure que ceux-ci sont différents) dont personne ne veut. Ils sont expédiés d’un orphelinat à l’autre jusqu’au jour où ils atterrissent dans un vieux manoir décrépis dont ils semblent être les seuls pensionnaires. L’atmosphère du lieu est à glacer le sang et les personnages qui les accueillent sont tout… sauf accueillant. Mais ce n’est là que la porte d’entrée dans l’histoire.

    Plusieurs dizaines d’orphelins ont vécu dans ce manoir il y a déjà plusieurs années. Leur dortoir aux fenêtres barricadées laisse présager un quotidien plutôt lugubre. Pourtant, les enfants sont traités royalement dès leur arrivée. Leur mystérieux hôte, un docteur, tarde à se montrer et ceux-ci se demandent bien où ils ont atterri.

    Ne vous en faites pas, nous sommes loin du roman d’horreur et c’est tête baissée que j’ai plongé dans ce merveilleux roman fantastique qui nous fait voyager dans le temps. Les orphelins du présent seront amenés à aller sauver les enfants du passé, captifs d’une sorcière qui fait régner la terreur sur tout le village en les maintenant prisonniers.

    Les personnages sont d’une richesse rare, et pas que les personnages principaux. J’entends par là qu’ils ne sont pas que gentils ou méchants, ils sont les deux!  Ils ont de l’épaisseur, une histoire, une quête, de la substance quoi!  De la sorcière au nain, en passant par les monstres mythiques, toute la galerie de personnages fantastiques est présente et renouvelée dans son genre. Et les trois enfants en soi sont vraiment attachants.

    Bien que l’histoire nous fasse faire plusieurs allez-retour dans le temps, à aucun moment je ne me suis sentie perdue. L’auteur a le don de nous tenir en haleine et de nous empêcher de décrocher. Je ne vous en dirai pas plus, car je veux vous laisser le plaisir de tomber dans ce fantastique piège qu’est L’atlas d’émeraude

  • Passeuse de rêves, Lois Lowry

    Date: 2011.03.28 | Catégories: La bibliothécaire aime, Pour aller plus loin, Roman, Roman enfant | Commentaires: 2

    Je vous ai déjà parlé de cet auteure, qui a aussi commis le magnifique roman Le passeur. Lorsque je suis tombée sur son nouveau roman dans le présentoir des nouveautés de la bibliothèque, je l’ai tout de suite emprunté. Heureux hasard car j’apprenais à mon retour à la maison qu’il était nominé pour le prix Sorcière dans la catégorie Roman junior. Je dois avouer que je l’ai préféré à La petite taiseuse de Stéphanie Bonvicini (qui est tout de même un magnifique roman à saveur philosophique), gagnant de la catégorie. Les goûts sont subjectifs, c’est peut-être qu’en ce moment j’ai besoin d’une petite passeuse de rêve…

    Passeuse de rêves, Lois Lowry

    C’est un roman tout en douceur, je dirais même délicat. Nous sommes dans le domaine du rêve, évanescent comme un nuage. Nous suivons Petite, qui ne sait pas ce qu’elle est exactement, et nous ne le savons pas non plus. Elle fait son apprentissage de « passeuse de rêves ». Pour ce faire, elle apprend à pratiquer le touché (se saisir des souvenirs d’une  personne en touchant des objets lui appartenant) sans aller trop en profondeur car elle pourrait alors passer du côté obscur et devenir une de ces choses hideuses, un Saboteur, qu’elle croise parfois et qui donnent des cauchemars. Mais elle est si douce et délicate que son touché ressemble au contact du fil de soie.

    Son enseignement se fait dans la maison d’une vieille dame et de son chien, car les passeurs de rêves s’occupent aussi des chiens (amusant!). La vieille dame a plusieurs objets que Petite touche  pour nourrir les rêves qu’elle lui offre. Puis, un jeune garçon arrive dans la maison. Lui, il a très peu d’objets desquels émanent de beaux souvenirs. Et il aurait tant besoin de beaux rêves! En plus, les saboteurs semblent décidés à l’attaquer en groupe et Petite est bien petite encore pour aider l’enfant à faire face à semblables cauchemars. Mais elle est courageuse et désire par-dessus tout rendre ce jeune garçon heureux dans ses rêves.

    Une belle et triste histoire, car vous l’aurez compris, ce petit garçon n’est pas arrivé chez la vieille dame de plein gré. Il y a été placé car sa mère ne pouvait plus s’occuper de lui, et encore moins son père. Mais elle est présente dans l’histoire cette mère et elle aussi bénéficiera des bienfaits d’un passeur de rêve pour passer au travers de moments difficiles afin de récupérer son petit garçon.

    Et on termine la lecture avec une terrible envie de sentir ce touché en fil de soie qui nous donnera de beaux rêves, qui veille sur nous. Un petit livre qui fait du bien.

Archives

Articles récents

Catégories

Mots-clés

Blogoliste

Sites sur la littérature jeunesse