Articles taggués ‘adolescence’

  • Chasseur d’orages, Élise de Fontenaille

    Date: 2011.10.24 | Catégories: Adolescent, Amour, La bibliothécaire aime, Pour aller plus loin, Réaliste | Commentaires: 2

    Je ne sais plus trop si je vous en ai déjà parlé. Sûrement, oui. J’en parle souvent, à tout vent. Elle a été, et est toujours tellement importante pour moi. Ma belle grand-maman d’amour. Je souhaite à tous d’avoir dans sa vie quelqu’un comme elle, dont la douceur enveloppante nous accompagne pour toujours et nous aide à repousser nos limites.

    Chasseur d’orages, Élise de Fontenaille

    Herb a eu cette chance, lui aussi. Ayant perdu sa mère à trois mois, il a été recueilli par son grand-père maternel, son père étant trop occupé à couper des arbres. C’est un loggers, propriétaire d’une compagnie qui dissémine les forêts pour en faire des cure-dents. Herb le déteste, mais se retrouve chez lui lorsque son grand-père meurt. Ce choc des valeurs est trop grand, ayant été élevé dans le respect de la nature et des grands espaces, il prend la fuite.

    Par chance, en plein festival des Illuminares (lanternes chinoises), il tombe sur trois personnages qui le prennent avec eux. Mina, l’artiste photographe, avec qui il se liera et connaîtra ses premiers amours. Blondie, l’asiatique teinte en blonde, qui contrôle l’équipée. Et Moon, l’indien ténébreux, qui cache un secret. Les quatre se retrouvent dans un van en direction du Lightning field, une oeuvre de land art réalisée par Walter de Maria dans les années 70 et à laquelle le grand-père aurait contribué (il était foudrologue). Herb devait y aller avec lui peu avant sa mort, il a décidé d’y disperser ses cendres.

    Cette virée, de Vancouver à la Californie, en passant par les Joshuas trees où veut absolument s’arrêter Moon, met en scène le passage initiatique de ces jeunes vers le monde adulte, qui passe obligatoirement par une quête des origines. Sont évoqués les premiers amours, mais aussi les douleurs du deuil – pas seulement celui d’Herb – et la question raciale des Indiens au Canada. Les thèmes abordés fourmillent, s’entrechoquent, c’est grouillant comme la vie qui bouillonne à cette croisée des chemins où le jeune se cherche comme adulte.

    On y traite de notre lien à la nature, à travers les coupes forestières. Des clichés sur l’Amérique et les ricains, dont l’auteur se moque dans la scène des “Hells Angels”. Et d’art aussi. L’art que l’auteur écorche en début de livre, mais dont on comprend l’intérêt une fois rendu sur le Lightning field. Et bien évidemment, de nos racines. Du lien filial, si puissant. Du nécessaire amour qui doit être à l’origine de tout être pour que celui-ci s’épanouisse, grandisse.

    J’ai frissonné, j’ai souri, j’ai pleuré, et j’ai même ri en lisant cette petite plaquette de 92 pages, écrite sans détour mièvre ou sensiblerie. Un énorme coup de cœur. Riche de liens à découvrir, de ces hasards qui nous construisent. Le genre de roman qui nous habite longtemps.

    *****

    Pour la petite histoire, ma belle grand-maman à moi est partie en mai 2002. Je n’ai pas répandu ses cendres sur le Lightning field comme Herb l’a fait pour son grand-père, ce n’était pas son genre. Mais j’ai nommé ma première fille Simone, comme elle. Et ses grands yeux m’enveloppent de toute la douceur du monde.

  • Pourquoi? Moka

    Date: 2011.04.11 | Catégories: Adolescent, La bibliothécaire aime, Pour aller plus loin, Roman | Commentaires: 1

    J’ai eu un prof de français hors de l’ordinaire je dirais en secondaire 4. Premièrement, il était jeune (on était sa première classe). Deuxièmement, il nous a fait goûter son caramel. Troisièmement, il m’a fait découvrir la radio de Radio-Canada à un âge où c’est plutôt CKOI que les jeunes écoutent (surtout dans mon patelin d’origine, Cowansville). Ah oui, et il nous a parlé d’excision. Oui, d’excision. Il nous a parlé d’un reportage qu’il avait vu et ça m’a marqué. Voilà pourquoi lorsque j’ai vu ce livre sur un chariot des années plus tard, je n’ai pu m’empêcher de le lire.

    Pourquoi? Moka

    C’est l’histoire de Wafa, 14 ans, une jeune somalienne qui habite la France avec sa famille. Jeune fille rangée, studieuse et obéissante, elle surprend toute la famille lorsqu’elle s’enfuie avec sa jeune sœur Makeda, peu avant son sixième anniversaire. Nous adoptons tour à tour le point de vue de Wafa et celui de son frère aîné, Cali, qui essaie de comprendre la raison de la fuite. C’est finalement leur tante, Halimo, au rique de subir la fureur des autres, qui s’aventurera à lui révéler ce qui arrivera bientôt à Makeda, comme à toutes les petites somaliennes: elle sera excisée.

    Même en France, loin de leurs villages d’origine, les petites filles d’origine somalienne sont excisées, souvent dû à la pression exercée par des aînées. Ici, c’est la grand-mère de Makeda, qui est en visite, qui désire que le rituel se fasse. Mais Wafa ne veut pas que sa petite sœur subisse son sort. C’est pourquoi elle fuit. Elle choisit la fuite dans le silence plutôt que de revendiquer le droit à son intégrité physique.

    À Cherbourg, ses frères, aidés par un guérisseur aux idées modernes et par ses filles, tentent de convaincre la famille de ne pas perpétrer cette tradition. Eux élèvent la voix pour dénoncer ces pratiques. Fallait-il que ce soit des hommes qui s’insurgent pour que le message soit entendu?

    C’est un beau livre sur le choc des cultures et des traditions, moderne et ancestrale, occidentale et somalienne. C’est un livre sur un choix difficile que doive faire ces jeunes, un choix de vie. Et le traitement de la question est fait dans le respect de l’autre. On ne sent pas de jugement de la part de l’auteur.

    J’aurais aimé que mon prof de secondaire 4 de l’époque me propose une telle lecture lorsqu’il m’a parlé d’excision. Le livre n’existait pas à l’époque, mais peut-être que je devrais lui en faire parvenir une copie aujourd’hui.

    Promis, bientôt je vous parlerai de livres plus gai et léger… avec le printemps qui se pointe j’aurai bien envi de lecture rigolote.

     

Archives

Articles récents

Catégories

Mots-clés

Blogoliste

Sites sur la littérature jeunesse