• L’atlas d’émeraude, John Stephens

    Date: 2013.05.08 | Catégories: Adolescent, La bibliothécaire aime, Roman | Tags: ,,

    Si vous suivez ce blogue depuis quelque temps déjà, vous vous rappelez peut-être dans quel état de dépression littéraire je me suis retrouvée suite à la lecture du tome 2 de Vango. Je m’en étais sortie grâce à l’achat compulsif de tout-cartons. C’est qu’il y a des personnages qui nous collent à la peau. Dont on s’inquiète comme si c’était nos enfants tant qu’on ne connaît pas le dénouement de leurs histoires. C’est exactement ce qui m’est arrivé avec ce titre que m’avait recommandé Alice.

    L’atlas d’émeraude, John StephensL-atlas-d-Emeraude

    C’est l’histoire de trois orphelins (bon, je sais, depuis Harry Potter – et même avant – les orphelins ont la cote, mais je vous jure que ceux-ci sont différents) dont personne ne veut. Ils sont expédiés d’un orphelinat à l’autre jusqu’au jour où ils atterrissent dans un vieux manoir décrépis dont ils semblent être les seuls pensionnaires. L’atmosphère du lieu est à glacer le sang et les personnages qui les accueillent sont tout… sauf accueillant. Mais ce n’est là que la porte d’entrée dans l’histoire.

    Plusieurs dizaines d’orphelins ont vécu dans ce manoir il y a déjà plusieurs années. Leur dortoir aux fenêtres barricadées laisse présager un quotidien plutôt lugubre. Pourtant, les enfants sont traités royalement dès leur arrivée. Leur mystérieux hôte, un docteur, tarde à se montrer et ceux-ci se demandent bien où ils ont atterri.

    Ne vous en faites pas, nous sommes loin du roman d’horreur et c’est tête baissée que j’ai plongé dans ce merveilleux roman fantastique qui nous fait voyager dans le temps. Les orphelins du présent seront amenés à aller sauver les enfants du passé, captifs d’une sorcière qui fait régner la terreur sur tout le village en les maintenant prisonniers.

    Les personnages sont d’une richesse rare, et pas que les personnages principaux. J’entends par là qu’ils ne sont pas que gentils ou méchants, ils sont les deux!  Ils ont de l’épaisseur, une histoire, une quête, de la substance quoi!  De la sorcière au nain, en passant par les monstres mythiques, toute la galerie de personnages fantastiques est présente et renouvelée dans son genre. Et les trois enfants en soi sont vraiment attachants.

    Bien que l’histoire nous fasse faire plusieurs allez-retour dans le temps, à aucun moment je ne me suis sentie perdue. L’auteur a le don de nous tenir en haleine et de nous empêcher de décrocher. Je ne vous en dirai pas plus, car je veux vous laisser le plaisir de tomber dans ce fantastique piège qu’est L’atlas d’émeraude