• Livres à animer, ou à déguster collé-collé, pour Noël

    Date: 2011.11.28 | Catégories: À animer, Album, La bibliothécaire aime, La maman aime, Pour rigoler | Tags: ,

    Il y a quelques semaines, je vous avouais que c’est grâce aux tout-cartons que je suis sortie de ma déprime post-Vango. Et bien, c’est une demi-vérité, car cette journée où j’ai dépensé comme une folle à la librairie Monet, je n’ai pas acheté que des livres pour les tout-petits. ..

    Plusieurs vont trouver que cet article a été écrit beaucoup trop tôt. Que Noël, c’est juste dans un mois! Et bien, ça fait déjà un petit moment que je me retiens de vous en parler, car je place des commandes presque quotidiennement pour des livres sur le sujet.  Aujourd’hui, mes bibliothèques personnelles et professionnelles sont fin prêtes, parées de leurs plus beaux atours. Laissez-moi donc le plaisir de vous dévoiler mes titres de Noël préférés.

    Dans un premier temps, ce que contient la mystérieuse boîte cachée sous mon lit…

    Depuis que mes enfants sont nés, j’achète chaque année quelques livres qui viennent enrichir notre coffre au trésor. La tradition familiale (ou plutôt l’obligation imposée par le patriarche du clan) veut que je ne la sorte que le 1er décembre, date à laquelle j’ai également le droit de faire le sapin. Mais cette année, nous sommes deux à vouloir que tout arrive plus vite. J’ai mon grand Arthur, 5 ans, qui a, lui aussi, fait pression sur papa. Il semble avoir plus de poids que moi, car nous avons réussi à devancer de quelques semaines la cérémonie du coffre au trésor (mais pas celle du sapin – de toute façon ils ne sont pas encore arrivés au Marché Jean-Talon).

     

    Les coups de coeur d’Arthur: Boréal Express et Le petit Père Noël

     
    Tout le monde connaît le film Boréal Express, où Tom Hanks a prêté ses traits au conducteur du train. Mais peu de gens connaissent l’album de Chris Van Allsburg à l’origine du film. En fait, bien des gens pensent que c’est l’album du film alors que c’est le contraire!  J’ai lu cette histoire pour la première fois à Arthur alors qu’il n’avait que 3 ans, et même si elle est longue et que les dessins ne sont pas des plus accessibles, il me l’a tant réclamé, qu’année après année, il peut répéter mes intonations avant même que je ne les prenne. Ce classique raconte l’histoire d’un petit garçon qui doute de l’existence du Père Noël. Pour avoir le fin mot de l’histoire, il reste éveillé la veille de Noël, espérant entendre les clochettes du fameux traineau. C’est plutôt un train, le Boréal Express, qui s’arrête devant chez lui tard dans la nuit. Le contrôleur l’invite à monter à bord, direction: Pôle Nord. Cette magnifique fable vaut la peine d’être lue, particulièrement si vous avez un petit amateur de train à la maison. Et la finale est très réussie. Lisez-le et dites-moi si, comme moi, vous les entendez toujours?

     

    Le Petit Père Noël: Ce livre grand format est idéal pour les heures du conte en groupe, petit ou grand. Mon petit groupe l’aime bien et maman apprécie les illustrations d’Henrike Wilson. C’est l’histoire du plus petit des Pères Noël, celui qui se prépare toujours à l’avance, mais ne peut jamais accompagner les grands dans la distribution de présents. Alors qu’il se promène dans la forêt la nuit de Noël, il surprend une assemblée d’animaux qui se plaignent de ne jamais rien recevoir du Père Noël. Qu’à cela ne tienne, le Petit Père Noël revient avec un traîneau rempli de présents. Il est dès lors élu le Père Noël des animaux. C’est le premier titre d’une série. Je vous parlerai bientôt du préféré de maman: Merci Petit Père Noël.

     

     

     

    Les coups de coeur de Simone: Joyeux noël, Ours affamé! et Joyeux Noël, Splat

     
    À la maison, on aime beaucoup La petite souris, la fraise bien mûre et l’ours affamé.  Quel bonheur de découvrir il y a quelques années que la jolie souris et le méchant ours vivent aussi une aventure de Noël! Ici, la petite souris se prépare pour les festivités en décorant sa maison et en emballant ses multiples cadeaux. Pendant ce temps, le narrateur ramène à son souvenir le pauvre ours affamé, seul et triste, dans sa caverne noire. Il insiste tant que la souris décide de chausser ses bottes et de remplir son traîneau de présents pour l’ours endormi. Mais, attention petite souris, quelqu’un de gros se réveille….

     

    Splat est entrée dans notre boîte de Noël cette année seulement. Parce que nous avons un chat à la maison (Garniture de son prénom), que Simone les adore, et que Maguerite en a peur (il faut donc l’y habituer). Je ne suis pas une grande admiratrice des chats, mais il faut avouer que Splat est mignon. Et ce titre sert très bien cette morale tordue selon laquelle pour recevoir un cadeau du Père Noël, il faut avoir été un très très gentil chat. Menace toujours utile à servir à l’approche du temps des fêtes (gnak-gnak-gnak). Sérieusement, l’histoire est banale, mais les dessins sont réjouissants et l’ensemble plaît énormément aux enfants. Ça raconte l’histoire d’un pauvre chat- Splat – chez qui la soeur sème un doute: ai-je été assez gentil pour recevoir un cadeau. Qu’à cela ne tienne, Splat décide de se reprendre… en aidant (?) tout un chacun. Situations cocasses et fin prévisible, mais c’est parfois ce dont les enfants ont besoin.

     

    Les coups de coeur de Maman: Olivia prépare Noël et Le Noël de Rita et Machin

     
    Ahhhhh, Olivia. Ce qu’elle est mignonne dans son pyjama de Noël. J’aime sa vivacité, sa légèreté et la manière dont elle nous désarçonne. J’aime aussi beaucoup le dessin de Ian Falconer ainsi que le découpage des images qui rappelle la bande dessinée. Olivia meurt d’impatience en cette soirée de Noël. Pour éviter qu’elle ne passe la soirée à la fenêtre, (d’où on aperçoit une pluie désolante) ses parents réclament son aide. Pour nourrir son frère (il vomit), pour décorer la table (elle coupe le sapin). Elle fait gaffe par-dessus gaffes, mais finalement le temps de dormir arrive!  Puis c’est le matin, la neige et les cadeaux. Et des cases délirantes où Arthur s’est bien bidonné à voir Olivia essayer ses skis alors que son frère fait de la luge.

     

    Les deux titres que j’ai choisis se déploient dans les mêmes teintes de blanc, noir et rouge. Rita et son chien, Machin, sont très occupés en cette nuit de Noël: liste de cadeaux dresser, goûter du Père Noël et des rennes à préparer, chanson à apprendre. Le problème, c’est que Machin n’est pas très discipliné et risque de tout faire déraper… surtout lorsqu’il se met à japper furieusement contre le gros bonhomme rouge. Encore une fois, c’est le coup de crayon et le style « bédéesque » d’Olivier Tallec qui a séduit la bibliothécaire.

     

     

    Prédiction de ce que seront les coups de coeur de Papa: Noëls du monde et Père Noël et son merveilleux monde magique

     
    Il y a encore un peu de résistance du côté du paternel. Il ne pense qu’au village en légo qu’il créera sous le sapin avec les enfants. Mais un soir viendra où maman ne sera pas là pour conter les histoires (le mardi en fait, je travaille le soir), et Papa devra se résoudre à  prendre un livre de Noël. Connaissant son goût pour le documentaire, je suis certaine que son choix ira vers ces deux titres présents dans notre bibliothèque.
    Noëls du monde: Ce documentaire présente les différentes traditions de la fête de Noël à travers le monde. De l’Allemagne à l’Espagne, en passant par l’Italie, la France ou  le Brésil, chaque double-page présente une recette traditionnelle, les préparatifs liés aux célébrations, parfois une chanson, le tout présenté du point de vue d’un enfant. Les illustrations d’Olivier Tallec participent à la qualité de l’ouvrage que Papa et les grands enfants (je pense ici à mon Arthur qui raffole de ce genre de livre depuis qu’il a lu avec son père Familles du monde entier – que je recommande vivement!), vont adorer.

    Père Noël et son merveilleux monde magique: Petits et grands enfants aiment ce type de livres “précieux” avec une multitude de petits trésors se cachant derrière des volets ou dans des pochettes. Celui-ci a l’avantage d’être québécois et donc de refléter nos attentes vis-à-vis de la vie au Pôle-Nord. Le Père Noël ne mange pas de tartiflette et ne boit pas de vin chaud! Et qu’on se le dise, chaque renne du Père Noël y est nommé, quelqu’un connait-il vraiment ces derniers, mis à part la vedette au nez rouge qui tire le traineau?

     

     

    Vous vous dites, et Marguerite dans tout ça, elle n’a pas ses livres préférés de Noël elle aussi? Oui, pour l’instant il s’agit de Le non et Le cauchemar, tous deux de Claude Ponti – et ils n’ont rien à voir avec Noël, d’où l’absence de sa sélection. Mais ne vous en faites pas, j’ai encore des titres en réserves, que je sortirai dans les prochaines semaines et dont je vous ferai pars. Il y a tant de livres sur le sujet!