• Terrienne, Jean-Claude Mourlevat

    Date: 2011.06.10 | Catégories: Adolescent, Science-fiction | Tags: ,,,

    Je déteste quand je lis un livre que j’ai trop attendu, donc j’ai trop entendu parler (ce qui est assez contradictoire avec la tenu de ce blogue, j’en conviens). Cela met sur l’objet de papier une pression de plus pour qu’il m’impressionne. Il part avec un handicap terrible, celui de devoir combler mes attentes avant de même pouvoir commencer à m’impressionner. Imaginez comment Terrienne est parti avec une longueur de retard! On en a tellement parlé sur les blogues et autres réseaux sociaux. Mais c’est qu’il avait les reins solides ce roman, j’en suis encore chamboulée…

     

    Terrienne, Jean-Claude Mourlevat

    Mourlevat est un auteur assez connu de l’autre côté de l’atlantique à ce que j’en déduis, mais personnellement je ne l’ai découvert qu’il y a quelques mois. Une lectrice de ce blogue me suggérait un de ses livres dans un commentaire suite à un article sur un livre marquant de ma carrière. Pour cette enseignante, c’était La balafre, du même auteur, qui l’avait marqué. Je l’ai lu et ai beaucoup apprécié. Je me demande d’ailleurs pourquoi je ne vous en avais pas parlé…Bref, il est ici question de son dernier livre: Terrienne.

    C’est l’histoire d’Anne, une jeune fille qui sort à peine de l’adolescence, et dont la sœur Gabrielle est disparue suite à son mariage avec un étrange personnage. Un an plus tard, elle entend sur les ondes de la radio cette sœur disparue qui l’appelle à l’aide en lui donnant des indications sommaires sur le moyen de la retrouver. Anne ne savait pas alors qu’elle allait devoir aller chercher sa sœur dans un monde parallèle.

    Nous suivons donc les pérégrinations de la cadette dans ce monde dangereux où les terriens appartiennent au mythe et dont seuls quelques initiés connaissent l’existence. Je ne veux pas vous révéler l’histoire ici, à vous d’aller la lire, mais je dirais que la richesse de ce récit tient à deux choses. Premièrement, cet autre monde imaginé par Mourlevat fonctionne très bien. J’entends par là qu’on y croit, qu’on a l’impression d’y vivre avec les personnages, qu’on peut en visualiser les contours lors de la lecture. De même va l’intrigue, le lien fraternel est puissant, nous irions tous jusqu’au bout de nous-mêmes pour notre frère ou notre sœur. Deuxièmement, suite à la lecture, nous sommes envahies d’une étrange vitalité, investie d’un devoir d’émerveillement envers toute parcelle de vie qui anime cette terre. C’est que comme Anne, nous avons éprouvé la crainte de ne pas retrouver ce plaisir des petites choses terriennes. Juste pour ça, le roman vaudrait le détour. Je vous le recommande sans hésitation!