• Ton histoire, Jeanne Ashbé

    Date: 2011.05.23 | Catégories: Album, La maman aime, Nouveautés littéraires, Vie de tous les jours | Tags: ,,

    Je l’ai dit plusieurs fois sur ce blogue, pour moi la référence dans les livres de la très petite enfance, c’est Jeanne Ashbé. J’avais offert à des amis son dernier livre et attendais qu’il soit disponible à ma bibliothèque de quartier pour l’emprunter. C’est fait, et avec quel bonheur!

    Ton histoire, Jeanne Ashbé

    C’est l’histoire toute simple de l’arrivée sur terre d’un petit être. On suit son développement de sa conception à quelques mois d’existence (en regard de la dernière illustration). J’aime le trait enfantin de l’auteur, qui en dit tant avec si peu. La première double page présente un cordon ombilical qui s’enroule jusqu’à l’embryon. Dans les pages suivantes, nous suivons ce cordon qui nous indique le sens du récit vers l’enfant qui grandit. L’auteure/illustratrice en profite pour donner à celui-ci des airs de lapin souriant. Une fois l’enfant né, nous retrouvons ce lapin coquin en tant que spectateur de la vie de l’enfant, comme nous le sommes nous-mêmes. Puis il s’embarque dans une voiture, dont le son varie selon l’origine de l’enfant sur la page. Car l’auteure enrichit encore plus son livre en présentant des bébés de partout : caucasien, noir, bridé… et le petit lapin continue de nous guider.

    Nous rencontrons alors maman et papa, qui nourrissent et bercent l’enfant chacun à leur manière. S’amorce alors un jeu intéressant où les illustrations monochromes en brun et beige s’amusent à faire émerger des formes par la négation de couleurs. Ainsi, d’une pleine page marron émerge à la fois le chemin en spirale sur lequel se promène le lapin en voiture et un visage rieur qui lui souhaite « bienvenue au monde ». Puis, la spirale le fait gentiment basculer vers la page suivante où le petit mammifère disparaît alors que l’enfant se fait appeler : « mon lapin! » et qu’on lui dessine joyeusement des oreilles. Ainsi, cette histoire simple en apparence peut être analysée de plusieurs façons et permet plusieurs pistes de lecture et d’entrée dans l’œuvre. Le petit lapin qu’on suit depuis le début est-il un spectateur externe ou l’enfant lui-même qui nous regarde le regarder?

    Un livre riche en sens qui n’a pas terminé de me livrer ses secrets… Finalement, je pense que je vais aller me l’acheter. D’autant plus que ma toute petite (bientôt 9 mois) se l’ai dangereusement approprié et qu’il serait risqué pour mes oreilles que je le lui enlève!