• L’île des Effrayants: 1. Afro le féroce frisé, Marthe Pelletier

    Date: 2011.05.16 | Catégories: Humour, La bibliothécaire aime, Roman enfant | Tags: ,,,

    Je vous le dis tout de go, j’ai vraiment beaucoup aimé ce livre. Un des premiers billets que j’ai publié sur ce blogue concernait ma découverte d’une passion pour la science-fiction, ou plus exactement pour les romans d’anticipation pour adolescents. J’ai beaucoup d’admiration pour les auteurs qui inventent des univers complexes qui se tiennent. Et bien je dirais que ce premier roman, écrit pour les jeunes du deuxième cycle primaire (plus ou moins 8-11 ans), m’a plus tout autant.

     

    L’île des Effrayants: 1. Afro le féroce frisé, Marthe Pelletier

    Nous sommes dans un monde futur où les monstres ont été domptés et mis en cage au zoo. Lorsque l’un d’entre eux meurt, le dompteur en chef organise un Grand duel astucieux entre un humain et le monstre qu’il a dessiné. Si le monstre gagne, il retourne sur l’île qui l’a vu naître, la seule où des monstres en liberté sont autorisés à vivre, et il devient un Effrayant. S’il perd, direction le zoo où il devient un Ridicule alors que l’humain vainqueur verra son rêve se réaliser.

     

    Sur l’île des Effrayants, c’est Zia la reine qui voit au bon fonctionnement de ce petit monde monstrueux ainsi qu’à la naissance des Mims (c’est ce que sont les monstres avant de passer dans le Crâne crépitant qui leur donnera leur forme de monstrueuse). Il y a longtemps, elle régnait sur les monstres du monde des humains, mais depuis que les dompteurs ont gagné, elle s’ennuie sur l’île et rêve de dominer de nouveau la planète entière.

    Nous suivons ici Afro, de sa naissance en tant que Mim à son grand duel avec Jessie. Elle devrait avoir peur de lui puisque c’est elle qui l’a dessiné avec pour consigne de créer le monstre le plus effrayant possible… mais si elle gagne, son frère qu’elle adore pourra enfin recevoir des cours d’équitation comme il en rêve. La lutte entre la courageuse fillette et le monstre vantard (c’est son grand défaut et son point faible) sera féroce.

     

    J’ai très hâte de lire la suite, Acra, la cracheuse coquette. Longue vie aux Effrayants! Il y a longtemps que je ne m’étais pas enthousiasmée à ce point pour une série de premiers romans.