• L’écureuil et le printemps, Sebastian Meschenmoser

    Date: 2011.05.09 | Catégories: À animer, Album, Développer son imaginaire, La bibliothécaire aime, Pour rigoler, Vie de tous les jours | Tags: ,,,,,

    Il commence à faire chaud, on se réapproprie nos parcs préférés et le dur combat de la crème soleil est entamé. Tout est en place: le printemps est arrivé! Voici donc mon album préféré sur ce thème!

     

    L’écureuil et le printemps, Sebastian Meschenmoser

    Notre copain l’écureuil découvre un matin sa forêt parée de mille couleurs. Qu’a-t-il bien pu se passer? C’est le printemps déclare l’ours, c’est le temps de se remplir la panse! Alors que nos gloutons font bombances, hérisson aperçoit de dos une hérissonne qui lui plaît particulièrement.Car il est vrai que le printemps, c’est également la saison des amours dans la nature. Son ami l’écureuil entreprend donc de l’aider à conquérir le cœur de la belle inconnue. Pour se faire, il se dit qu’en démontrant bravoure et courage il récolterait honneur et gloire, et obtiendrait surement ce qu’il veut (savoureux clin d’œil à Don Quichotte dans l’illustration ici). Pour dénicher un adversaire à sa taille, le couple de valeureux amis se doivent d’avoir l’air menaçant, s’ensuit une séance silencieuse de déguisement loufoque, les images valent ici mille mots. Une fois bien déguiser, ils doivent trouver un adversaire à leur mesure pour impressionner la belle dans un combat épique.  Qui de mieux que l’ours? Une fois honneur et gloire obtenu, ne reste plus qu’à offrir à la belle un bouquet de fleur afin de récolter son admiration et son amour. Mais le visage de son aimé n’est pas tout à fait comme il s’y attendait! Une finale rigolote sur ce qu’on retrouve malheureusement un peu partout en forêt lorsque la neige fond, des restes du passage de l’homme (je ne vous révèlerai tout de même pas ce qu’est réellement hérissonne, il faudra emprunter le livre pour le savoir)!

    J’aime particulièrement les illustrations de cette série (il y en a trois) qui sont très originales dans le courant actuel. Le trait au crayon mine, salit, n’est pas des plus populaires (exception faite des illustrations de Manon Gauthier, dont j’adore aussi le travail) malgré tout son potentiel expressif. Il est ici utilisé avec brio.

    Si vous avez envie de poursuivre l’aventure, je vous suggère également L’écureuil et la lune qui est tout aussi délicieux. Cette fois-ci, c’est la lune que découvre l’écureuil au sortir de son trou un beau matin. Elle est tombée sur sa maison! Dès le départ, le lecteur est complice de l’auteur car la deuxième et la troisième de couverture présentent une illustration double-page révélant la vrai nature de la lune en question (que je ne vous révèlerai pas). Notre écureuil tentera donc par tout les moyens et à l’aide de ses fidèles compagnons, de la faire disparaître car il craint de finir ses jours en prisons si on la retrouve chez lui alors qu’elle a très certainement été volée! Encore une fois, l’auteur-illustrateur emploi l’image pour faire de savoureux clins d’œil au lecteur et ne manque pas une occasion de faire rigoler celui-ci en dessinant ses héros dans de fâcheuses situations. Tout simplement adorable.

    Je m’accorde le luxe de ne pas vous parler de L’écureuil et la première neige, car cet album aura très certainement une place de choix dans mon futur article sur le sujet, quelque part à l’automne. En attendant, courrez emprunter ces titres pour votre bonheur et celui de vos enfants, de votre classe du primaire ou de vos petits de la garderie. Ces deux livres se prêtent d’ailleurs très bien à une lecture devant un groupe car le texte en soit est écris de manière très expressive, et que dire des illustrations qui parlent d’elles-mêmes et interagissent avec le texte. Que du bonheur à partager en groupe! Et pourquoi ne pas poursuivre la lecture par une activité d’animation? Je suis certaine que ces livres vous en inspireront plusieurs.

    Bon printemps à tous.