• La fille d’en face, Linda Amyot

    Date: 2011.05.20 | Catégories: Adolescent, La bibliothécaire aime, Pour aller plus loin, Roman | Tags: ,,,,

    J’avais déjà prévu vous parler de cette merveilleuse petite plaquette qu’est La fille d’en face lorsque la liste préliminaire du Prix jeunesse des librairies du Québec est sortie, le 9 mai. Je n’ai aucunement été surprise qu’il y soit sélectionné dans la catégorie Québec 12-17 ans, car ce livre traite avec sobriété et intelligence de sujets difficiles à aborder.

     

    La fille d’en face, Linda Amyot

    Lena, alias Helena, est dans le coma. Élaine, son amie d’enfance, sa voisine d’en face, est incapable d’aller la voir. C’est que chacun voudrait qu’elle aide son amie à s’en sortir en étant à ses côtés… mais ce qu’elle a à lui dire ne la ferait certainement pas revenir. A-t-on le droit de détester une mourante- et de lui dire?

    Élaine en veut à son amie de toute la place qu’elle a toujours prise – ayant l’impression qu’elle lui prenait ainsi la sienne. Et encore aujourd’hui, sur son lit d’hôpital, elle prend toute la place. Elle la détestait pour sa vivacité, son énergie, sa force, sa beauté… maintenait qu’elle n’est plus rien de cela, Élaine est capable de lui dire sa rancune, sa rancœur. Soir après soir, la famille de Lena confit leur enfant chérie à Élaine pour qu’elle la veille, mais c’est son venin qu’elle lui coule à l’oreille. Toute sa hargne se déverse lentement sur Lena, apaisant Élaine. Elle lui raconte sa version de leur amitié, de leur histoire. Ses blessures, son côté obscur. Et peu à peu, Élaine se libère et apprend à se connaître, à s’affirmer. Passage initiatique de l’adolescente vers la maturité qui lui sera nécessaire à l’acceptation de la nouvelle réalité de Lena. Pour que leur amitié agonisante survive, il fallait qu’elle passe par ce long coma réparateur. Mais il reste encore une rue, une porte, un océan à traverser pour qu’Élaine renoue avec celle qu’elle connaît – et qu’elle aime – malgré tout.

    Un petit livre puissant, pour adolescentes et jeunes adultes, et aussi pour toutes celles qui se sentent encore proches de cette période si intense.