• Peine maximale, Anne Vantal

    Date: 2011.04.22 | Catégories: Adolescent, La bibliothécaire aime, Pour aller plus loin, Roman | Tags: ,,

    C’est en poursuivant ma lecture des finalistes des prix sorcières 2011 que j’ai lu ce livre saisissant. J’ai eu bien de la difficulté à le poser d’ailleurs car tout y est pensé pour nous tenir en haleine.

    Peine maximale, Anne Vantal

    Nous entrons donc au cœur de la cour d’assise français où se tient un procès mettant en cause un frère et une sœur, et par ricochet leur sœur cadette dont ils ont la responsabilité, faute de parents pour s’occuper d’eux. Le grand frère a fait une tentative de vol qui s’est terminée par l’enlèvement d’un bébé de trois mois, qu’il a confié aux bons soins de sa sœur, la rendant complice à son insu de son méfait. Nous sommes dix-huit mois plus tard, au début d’un procès de trois jours qui scellera la destinée des trois membres de la famille Assaiev.

    Le ton est froid, neutre, je dirais judiciaire ou clinique. De très cours chapitres composent cette histoire et on y alterne les points de vu de pratiquement tout les gens présents au procès: avocats, président, jurés, témoins, etc. Et celui des victimes aussi, ce couple éploré dont la femme ne s’en remet visiblement pas. Le seul de qui nous ne connaitrons pas les pensés, c’est l’accusé, le frère. On nous fait ainsi juré dans cette histoire, nous devrons décider du niveau de culpabilité et de la sentence que nous jugeons légitime, sans pouvoir pénétrer l’esprit de l’accusé.

    Toutes ces têtes dans lesquelles nous nous promenons présentent un panel intéressant et représentatif de la société dans toute sa diversité, ce que doit être un bon jury. De la mère de famille au mari adultère, de la vieille acariâtre au scientifique méticuleux, nous comprenons le point de vu de chacun sur le crime et comment ils en viennent à décider de la peine à donner. Leur jugement n’est pas toujours clair et juste, les intérêts personnels de certains comptent beaucoup plus pour eux que la gratification morale d’accorder une peine juste. C’est fascinant de voir ainsi le pouvoir de décider de la vie d’autrui remis entre les mains de tout ces gens.

    J’ai lu ce livre de manière frénétique. L’écriture est serrée, le ton est sec et va droit au but. C’est une question de vies, de deux fois trois vies, qui est en jeux. Celle des accusés, le frère et la soeur, ainsi que celle de la cadette qui sera changée à tout jamais si ses deux aînés sont emprisonnés. Celle des victimes, le couple et l’enfant qui a été enlevé.

    Un excellent livre à présenter à des adolescents, pour l’histoire, les courts chapitres et pour la structure qu’ils apprécieront.