• Les super-machins d’Élise Gravel

    Date: 2011.04.15 | Catégories: À animer, Album, La bibliothécaire aime, Pour rigoler | Tags: ,,,,

    Je vous avais annoncé quelque chose de plus léger: et bien laissez-moi vous présenter la série des anti-superhéros d’Élise Gravel. Je vous assure un succès total auprès des groupes de garderie ainsi qu’avec ceux du premier et du deuxième cycle du primaire. Je vous jure que chaque fois que j’ai animé ces livres devant une classe, c’était la débandade et l’euphorie!

    Super-Momo dans piège de fromage

    Le premier de la série, celui qui donne le ton. Ces petits albums débutent toujours par la présentation loufoque du pseudo-héros dans toute sa « splendeur ». Ici, notre super n’a nul besoin de savoir voler car il possède un super pouvoir extraordinaire. Devine lequel? Il est capable de changer l’eau en fromage. À première vue, ça semble être un pouvoir inutile et ridicule, mais quand un enfant se noie rien n’est plus pratique que de pouvoir transformer le lac en immense fromage, qu’il faudra bien déguster par la suite pour en sortir le malheureux.

    Le ton est ainsi donné et chaque album est plus délirant que le précédent. On se croirait parfois dans une pub pour superhéros quétaine, ce qui ne manque pas de plaire au lecteur adulte qui y trouve son compte.  Les super-pouvoir de ces anti-superhéros sont plus poches les uns que les autres, ce qui fait crouler de rire les enfants. De plus, l’illustration de type images de synthèse très schématisées et colorées plaît assurément.

    Super-Dudu dans full total brocoli

    Deuxième titre de la série, et mon préféré. Super-Dudu a le pouvoir essentiel de faire exploser les brocolis à distance. C’est dans ce tome qu’on rencontre l’infâme super-méchant qui, ici, torture les enfants en tentant de les obliger à manger leur brocoli. Heureusement que Super-Dudu passait par là. Il réussira à déjouer les plans de son ennemi de toujours grâce à son super-pouvoir.

    Super-Dudu, un grand héros!

     

    Super-Titi dans les céréales se mangent froides

    Nous retrouvons ici super-méchant qui vient sévir dans un supermarché. Heureusement, Super-Titi entend ce qui se passe à la télévision et accourt sur les lieux. Lui seul peut déjouer les plans de l’infâme car son super-pouvoir extraordinaire lui permet de voir à travers les boîtes de céréales derrière lesquelles se cachent l’ennemi en quête de brocoli.

     

    De délire en délire, chaque anti-héros vit une aventure qui n’est en fait qu’une parodie de celles vécues par les superhéros chers aux enfants (Batman, Superman, X-Men, etc). Dans les épisodes suivant, Super-Lulu, l’homme au nombril bionique, se servira de son rayon lumineux (son nombril) pour capturer le fameux super-méchant. On rencontre aussi Super-Tsointsoin,  héros qui a le pouvoir de comprendre le langage des mouches à l’aide de son super dékrypto-krottonisateur. Et finalement, Super-Popol dans Vent de panique, où le super-machin se servira de son super-pouvoir très odorant pour déjouer l’infâme super-méchant qui a réussit à hypnotiser tout le monde et tente de se faire élire président (tiens tiens, devrait-on envoyer un Super-Popol dans un rassemblement des Conservateurs?).

    Batman et Superman peuvent aller se rhabiller car ils paraissent bien fade à côté des supers-machins d’Élise Gravel.